Rues commençant par S

De Lagny-sur-Marne Wiki
Aller à : navigation, rechercher

Cet article traite les rues commençant par S
Pour les autres rues : 1 à 9 - A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - L - M - N - O - P - Q - R - T - V

Rues

Plaques Désignations
L1550 - Plaque de rue - Rue Saint-Denis.jpg Rue Saint Denis : Située à l'intérieure des remparts, elle portait, en 1224, le nom de rue du Vivier en rapport avec la réserve à poissons de l'abbaye, puis rue des Quatre-Fils-Aymond en 1583, rue de l'Épée en 1700, puis rue de l'Épée-Nationale en 1792. Le 26 juin 1851, elle prend son nom actuel en souvenir de la commune de Saint-Denis-du-Port rattachée à la ville de Lagny en 1846[1].
L2766 - Plaque de rue - Rue Saint Exupéry.jpg Rue Saint Exupéry : Saint-Exupéry (1900-1944), est un écrivain, poète, aviateur et reporter français. Devenu pilote durant son service militaire en 1922, il est engagé en 1926 par la compagnie Latécoère (future Aéropostale). Il transporte le courrier de Toulouse au Sénégal puis rejoint l'Amérique du Sud en 1929. Parallèlement, il devient écrivain. Il publie, en s'inspirant de ses expériences d'aviateur, ses premiers romans : Courrier sud en 1929 et surtout Vol de nuit en 1931, qui rencontre un grand succès et reçoit le prix Femina. L'ouvrage Terre des hommes, publié en 1939, reçoit le grand prix du roman de l'Académie française. En 1939, il sert dans l'armée de l'air, affecté à une escadrille de reconnaissance aérienne. Il rejoint enfin, au printemps 1944, en Sardaigne puis en Corse, une unité chargée de reconnaissances photographiques en vue du débarquement de Provence. Il disparaît en mer avec son avion, un WP:Lockheed P-38 Lightning lors de sa mission du 31 juillet 1944. Rue créée par la Société immobilière de la Grande-du-Bois vers 1956[2].
L1551 - Plaque de rue - Rue Saint-Furcy.jpg Rue Saint Furcy : Saint-Furcy Fursy de Péronne ou saint Fursy (vers 567-648). Son nom, Fursey, Fursy, Fourcy ou Furcy, signifie « vertu ». Il est fêté le 16 janvier. Il est à noter que son lieu de naissance n'est mentionné dans aucun des textes contemporains et que son lieu de décès, Macerias, n'est pas identifié correctement. La rue prend ce nom en 1817, confirmé le 26 juin 1851[2].
L1524 - Plaque de rue - Rue Saint Laurent.jpg Rue Saint Laurent : Existant sous le nom de Rue Saint Laurent dès 1212, elle eut plusieurs appellations par la suite, Rue Darnetal vers 1150 et 1662, La voirye de la chapelle Saint Laurent en 1662, le faubourg Saint-Laurent en 1733, la chaussée Saint-Laurent vers 1792, le chemin de Jossigny en 1838, puis le Chemin de Guermantes en 1884. Cette rue fut officialisée sous son nom actuel en 1817. La partie haute de cette rue fut débaptisée le 26 juillet 1968 pour prendre le nom de Léo Gausson[2].
L1525 - Plaque de rue - Rue Saint Paul.jpg Rue Saint Paul : Cette rue est la réunion de deux rues le 26 juin 1851, la rue de la Planchette et la rue Saint Paul [3]'.
L1716 - Plaque de rue - Rue Saint Sauveur.jpg Rue Saint Sauveur : Cette rue est la réunion, en 1851, de plusieurs rues à savoir rue des notaires,place Saint-Sauveur, rue Saint-Sauveur, la place aux Veux et la rue de la triperie et prend son nom actuel.[4].
L1688 - Plaque de rue - Rue Sarda.jpg Rue Sarda : Rue créée vers 1905 dans la propriété de Jacques Louis Sarda (1840-1915)[4].
Rue des Saules : Rue créée pour un lotissement le 20 juillet 1989[4].
L1730 - Plaque de rue - Rue Simone Veil.jpg Rue Simone Veil : Simone Veil (1927-2017) à Paris, est une magistrate et une femme d’État française. Née dans une famille juive aux origines lorraines, elle est déportée à Auschwitz à l'âge de 16 ans, durant la Shoah. En 1974, elle est nommée ministre de la Santé par le président Valéry Giscard d'Estaing, qui la charge de faire adopter la loi dépénalisant le recours par une femme à l'interruption volontaire de grossesse (IVG), loi qui sera ensuite couramment désignée comme la « loi Veil ». En 1979, elle est la première personne à accéder à la présidence du Parlement européen. De 1993 à 1995, elle est ministre d'État, ministre des Affaires sociales, de la Santé et de la Ville au sein du gouvernement Édouard Balladur. Elle siège au Conseil constitutionnel de 1998 à 2007, avant d'être élue à l'Académie française en 2008. Rue créée en 2019 dans le lotissement Saint-Jean[5].
L1568 - Plaque de rue - Rue des sources.jpg Rue des Sources : Avenue créée vers 1865 dans la Villa des sources et devient rue le 31 mai 1938[4].
L1693 - Plaque de rue - Rue de Strasbourg.jpg Rue de Strasbourg : Rue créée dans le lotissement Le Pré-Long avant 1914 en hommage à la commune française située dans le département du Bas-Rhin[6].

Allées

Plaques Désignations
L1686 - Plaque de rue - Allée du Sequoia.jpg Allée du Sequoia :
Allée des Soupirs : Allée créée dans le lotissement Le Plateau vers 1925/1930[4]

Avenues

Plaques Désignations
L1726 - Plaque de rue - Avenue Suzanne.jpg Avenue Suzanne : Rue créée vers 1925 pour le lotissement du Tillet. Elle prend le prénom de l'initiateur du projet.[6]
Avenue du Stade : Initialement faisant partie du chemin de la Grange-du-Bois, cette avenue prend son nom actuel le 16 février 1956 dans la partie située dans l'ensemble Orly-Parc[6]

Impasse

Plaques Désignations
Impasse des Serres :

Square

Plaques Désignations
L1528 - Plaque de rue - Square Sainte-Agathe des Monts.jpg Square Sainte Agathe des Monts : Nom donné le 23 avril 1970 lors du Jumelages avec la ville Canadienne[1]
L2779 - Square du souvenir français.jpg Square du Souvenir Français :

Quai

Plaques Désignations
Quai Saint Pere : A l'origine, il s'agissait d'un terrain entre les remparts et la Marne. Petit à petit, il faut transformé en quai du fait des démolitions aux abords. Ce nom fait référence à l'abbaye de Lagny. Ce nom n'a jamais été officialisé, et le nom de Quai de Marne ou vers 1880, quai Saint-Père, mais aussi Quai des Saints-Pères en 1895 lui est donné[3].
Quai Savarin : Jules Savarin (1820-1875), est un ingénieur attaché au service de la navigation de la Seine et au service des ponts de Paris. Il travaille sur de grands projets tels que le Pont des Invalides, le Pont d'Austerlitz et au Pont Louis-Phillipe[7]. En 1874, il est décidé de la construction d'un port de débarquement et de tirage qui relierait les deux pont. Le 27 novembre 1876, ce quai prend le nom de l'ingénieur qui a dirigé les travaux[4].

Références

  1. 1,0 et 1,1 Les rues de Lagny-sur-Marne, Musée Gatien-Bonnet, juin 1995, page 38
  2. 2,0, 2,1 et 2,2 Les rues de Lagny-sur-Marne, Musée Gatien-Bonnet, juin 1995, page 39
  3. 3,0 et 3,1 Les rues de Lagny-sur-Marne, Musée Gatien-Bonnet, juin 1995, page 40
  4. 4,0, 4,1, 4,2, 4,3, 4,4 et 4,5 Les rues de Lagny-sur-Marne, Musée Gatien-Bonnet, juin 1995, page 41
  5. Procès verbal de la réunion du conseil municipal du 12 septembre 201
  6. 6,0, 6,1 et 6,2 Les rues de Lagny-sur-Marne, Musée Gatien-Bonnet, juin 1995, page 42
  7. Jules Savarin