Jean-Thierry Boisseau

De Lagny-sur-Marne Wiki
Aller à : navigation, rechercher
Jean-Thierry Boisseau
Naissance
Profession
Compositeur, poète, écrivain

Jean-Thierry Boisseau, né en 1949 est un compositeur, auteur et poète français et vit à Lagny-sur-Marne depuis de nombreuses années.

Biographie[modifier]

Jean-Thierry Boisseau est né en 1949[1] dans un milieu musical favorisé, puisqu’il est le fils du facteur d'orgue Robert Boisseau. Élève de Jean-Albert Villard, organiste de la Cathédrale Saint-Pierre de Poitiers, il a auprès de lui acquis une solide pratique de l’harmonie et un goût du contrepoint dont on notera l’importance à l’écoute de ses œuvres ; il tient aussi de ce premier maître un goût de l'improvisation dont il ne s’est jamais départi. Sa rencontre avec Antoine Tisné a été elle aussi décisive. C'est en effet à son contact qu’il a trouvé ou plutôt confirmé ses choix esthétiques et formalisé ses procédures compositionnelles.

La musique de Jean-Thierry Boisseau est fortement contrapuntique; elle utilise certes un vocabulaire tonal mais dans le but de le détourner en permanence et de le sortir des conventions. Jean-Thierry Boisseau explore par ailleurs les musiques du monde et les intègre dans un discours musical fortement structuré. Il privilégie les rencontres avec les musiciens étrangers. C’est ainsi qu’il a été amené à composer pour le saxophoniste américain Paul Wehage, la pianiste japonaise Moyuru Maeda, la soprano américaine Sheila Harris-Jackson et l'organiste Carson Cooman.

Œuvres notables[modifier]

  • Acrostiche sur le nom de CAGE, Sinfonietta pour orchestre à cordes ;
  • Arlequin pour saxophone soprano et piano ;
  • Barbe Bleue, pour flûte ou trompette en ut et piano ;
  • C*3, pour trompette et orgue ;
  • Cantate It Was the Best of Times, pour chœur SATB, percussion et orgue (texte en anglais de Charles Dickens)
  • Canzone pour hautbois et clavecin ;
  • La Châtelaine, encore..., pour flûte et harpe ;
  • Cinq Épisodes, pour quatuor à cordes ;
  • Clair-Obscur, pour cor en fa solo
  • Le Clown qui ne faisait plus rire pour chœur d'enfants, percussion cuivres, saxophone alto, piano et récitant (texte de J.Th.Boisseau) ;
  • La Complainte du Roi Renaud, pour voix moyenne, saxophone alto et piano ;
  • Concerto, pour orgue, percussion et orchestre à cordes ;
  • Dialogues sur les pleins jeux, pour orgue ;
  • Enfances, cinq mélodies pour voix de soprano et piano (textes en français de Sapho, Bénédicte Holley et Maurice Rollinat) ;
  • Epanalepse, pour quatre cors et orgue ;
  • L'Escalier de la Reine, opéra d'église, sur les dernières heures de Marie-Antoinette (livret de Jean-Pierre Nortel) ;
  • Fantaisie de concert, pour orchestre d'harmonie ;
  • Hylé, pour flûte, clarinette, violoncelle et piano ;
  • Incantation I sur Ave Maris Stella, pour voix de soprano, saxophone alto et orgue ;
  • Introduction et Passacaille, pour quintette à vent ;
  • Janus, sept petits préludes pour piano ;
  • Koré, pour harpe ;
  • Le Jardin des Délices pour dixtuor : flûte, hautbois, clarinette, basson, cor, violon I, violon II, alto, violoncelle et contrebasse ;
  • Let Nothing Ever Grieve You, pour chœur SATB et orgue (texte de Paul Fleming, traduit en anglais de l'allemand par Carson Cooman) ;
  • Litanie, pour guitare ;
  • Luftzug, pour orgue positif sans pédale ;
  • Mana, pour piano ;
  • Mané-Thécel-Pharès, pour flûte, clarinette, basson et continuo (orgue ou clavecin) ;
  • Missa Brevissima, pour chœur féminin ou mixte
  • Nocturne: in memoriam Antoine Tisné, pour saxophone soprano solo ;
  • Paganini's At It Again!!, pour sextuor de clarinettes ou saxophones ;
  • Petite Suite, pour piano ;
  • Petite Suite Liturgique, pour orgue ;
  • Procession and Mascarade, pour Piano ;
  • Rhapsodie Concertante, pour deux pianos ;
  • Récit, pour hautbois et piano ;
  • Saarana, pour orgue ;
  • Slaba-Lotja, pour accordéon ;
  • Sonatine: « Un Américain à Tokyo », pour saxophone soprano et piano ;
  • Statuaire, pour trompette et orgue ;
  • Suite Transcaucasienne, pour saxophone alto ou clarinette solo ;
  • S.W.E.N., pour orgue positif ;
  • Tango Stretto, pour quatuor de saxophones SATB ;
  • Toccata, pour clavecin ;
  • Le Tombeau de Madame Tailleferre, pour trois pianos ;
  • Le Trésor du Lagon Lointain, pour chœur d'enfants, percussion et piano ;
  • Trois Mélodies Traditionnelles Japonaises, pour voix moyenne, saxophone alto et piano
  • Le Vent,peut-être..., pour quintette de cuivres ;
  • The Way It Was Before, pour harpe.

Œuvres d'autres compositeurs sur des textes de Jean-Thierry Boisseau[modifier]

  • Véronique Blanc, Cinq Chansons pour Chœur d'Enfants ;
  • Paul Wehage, Questions Personnelles, pour voix moyenne et piano.

Bibliographie[modifier]

  • Histoires de la Musique, L'Harmattan, novembre 2005, 184 pages ISBN 2-7475-9521-8 ;
  • La Question sans réponse : Claude Lévi-Strauss et la Musique; pp 274–282 Lévi-Strauss - L'Herne N° 82 L'Herne 2004 ISBN 2-85197-096-8 ;
  • Bestiaire moral et ordinaire, poèmes, Musik Fabrik ;
  • Mot à Mot, poèmes, par Musik Fabrik.
  • Le Clown qui Faisait plus Rire, 2001

Références[modifier]

Liens externes[modifier]